TOUS A LA MANIFESTATION CONTRE LA REFORME DES RETRAITES 5 DECEMBRE 2019 A STRASBOURG

MANIFESTATION 5 DECEMBRE 2019 A 13 H 30 PLACE DE LA BOURSE A STRASBOURG – MEETING 15 PLACE DE LA REPUBLIQUE A STRASBOURG

Réussissons le 5 et les suites à donner

Comme par hasard ! 2 rapports de la Cour des comptes viennent de tomber. L’un, destiné à la SNCF, l’autre au gouvernement. De quoi s’agit-il exactement ? Pour répondre d’une façon lapidaire : Ces 2 rapports sont faits pour semer la confusion, le doute, la division des salariés et pour éteindre le feu du mécontentement. Le premier rapport, pour montrer du doigt les salariés cheminots qui seraient grassement payés, refusant tous efforts, bénéficiant de certains avantages et notamment, le fameux régime spécial de retraite. Pour la CGT ce rapport ne va aider le nouveau patron de la SNCF, Jean Pierre Farandou, à renouer le dialogue social dans l’entreprise… Le deuxième rapport fourni à la demande du 1er ministre, parle d’un déficit des retraites entre 8 et 17 milliards d’euros en 2025 et préconise d’éventuelles mesures d’économies pour rééquilibrer les comptes. Parmi celles-ci l’allongement de l’âge légal et de la durée de cotisations. Pour la CGT : Ce rapport commandé par le gouvernement est fait pour justifier la réforme qu’il propose et à préparer les esprits à l’accepter. D’autres choix sont possibles, à nous de les imposer ! Pour la CGT, on ne cesse de le répéter depuis les différentes réformes mises en place par les gouvernements, c’est bien la question de nouveaux financements qui est cruciale pour tous les salariés de ce pays. Le financement des propositions CGT, en matière de retraite, représenterait de 100 à 120 milliards d’euros aujourd’hui nécessaires à l’horizon 2050. Cette somme permettrait de garantir de bonnes retraites, dans un contexte où il est d’ores et déjà prévu que l’on passe de 12 à 24 millions de retraités à l’horizon 2050. Pour la CGT, il y a de l’argent pour améliorer et garantir les droits à la retraite de toutes et de tous !

MANIFESTATION 5 DECEMBRE 2019 A 13 H 30 PLACE DE LA BOURSE A STRASBOURG – MEETING 15 PLACE DE LA REPUBLIQUE A STRASBOURG

Téléchargement du tract de l’UD CGT 67 pour le 5 décembre 2019: http://www.cgt67.com/wp-content/uploads/2019/11/tract-5-décembre-2019.pdf

Retraites : l’hypocrisie du gouvernement

A l’heure actuelle, le taux de chômage des séniors entre 55 et 64 ans est de 62%. 2 personnes sur 3 arrivent à l’âge de la retraite en étant déjà inactives (maladie, chômage, pré retraite, invalidité…).

Dans ces conditions pourquoi faire cotiser les salariés encore plus longtemps ?

Le taux de chômage des jeunes continue de battre des records alors pourquoi maintenir les séniors sur des emplois qui pourraient être occupés par des jeunes ?

Tout le monde sera perdant avec les mesures prévues par le rapport DELEVOYE : toutes les années seront prises en compte (pas seulement les meilleures), le système de retraite à point n’offre aucune garantie (en Suède il s’est traduit par une baisse massive du montant des pensions), la durée de cotisation sera rallongée.

Services Publics : la grande braderie continue !

Après les autoroutes, Mac Rond veut privatiser Aéroports de Paris. Plus près de nous, les bureaux de Poste tout comme les centres des Finances Publiques sont fermés. Petit à petit, les Services Publics se réduisent comme peau de chagrin alors qu’on n’a jamais autant parlé de ruralité !

Pourtant de l’argent il y en a…et beaucoup !

57 milliards d’euros de dividendes ont été versé en 2018, en hausse de 12,8 %, faisant de la France le recordman d’Europe des dividendes versés. Les profits des entreprises du CAC 40 ont bondi de + 24 % en 2018 (94 milliards d’euros), la fraude des riches contribuables représente 80 milliards d’euros d’évasion fiscale. 200 milliards de subventions publiques sont versées aux entreprises sans aucun effet sur l’emploi.

Arrêtez de subir et de vous laisser faire, mobilisons-nous ensemble !

GREVE RETRAITES PRIVE & PUBLIC MARDI 24 SEPTEMBRE

Manifestation 14h Place Kléber STRASBOURG

http://www.cgt67.com/wp-content/uploads/2019/09/tract-24-sept-2019_17092019_153230.pdf

MARCHE POUR LE CLIMAT LE SAMEDI 21/09/2019 14 H PLACE DE LA REPUBLIQUE A STRASBOURG

Climat : ça chauffe pour Mac Rond !

Le gouvernement tient un beau discours écologiste en apparence mais mène en réalité une politique de saccage de l’environnement. La liste est longue comme la matraque de CASTANER : traité CETA, GCO (Grand Contournement Ouest) à Strasbourg, tentative de fermeture du train des primeurs Perpignan – Rungis (sauvé grâce à la CGT), subventions massives au transport aérien en France (90% des aéroports régionaux fermeraient s’ils n’étaient pas sous perfusion avec nos impôts) etc.

L’écologie n’est pas compatible avec le capitalisme basé sur le profit, la croissance et la société de consommation et du jetable (obsolescence programmée). Il y a urgence à construire une autre société basée sur le partage des richesses et le respect de l’environnement.

C’est pourquoi la CGT vous appelle à participer à la marche pour le Climat SAMEDI 21 SEPTEMBRE 14h Place de la République à Strasbourg

http://www.cgt67.com/wp-content/uploads/2019/09/cgt67_climat21.pdf

Consultation des syndiqués CGT L’action avec la CGT, vous la voulez comment ?

La CGT a décidé de procéder à une consultation de l’ensemble des syndiqué-e-s, portant notamment sur les infirmations qu’ils / qu’elles reçoivent, et sur les mobilisations qui leur sont proposées.

L’objectif est d’en retirer une analyse permettant de préparer au mieux une mobilisation d’ampleur autour des thèmes de la retraite, des salaires et des services publics.

L’UD relaie donc ce questionnaire et invite tous les syndiqués à y répondre.

https://www.cgt.fr/actualites/france/interprofessionnel/laction-avec-la-cgt-vous-la-voulez-comment

« RÉUSSITES DU DIALOGUE SOCIAL » POURQUOI LA CGT NE PARTICIPERA PAS A LA CELEBRATION DE LA CASSE DU DIALOGUE SOCIAL PAR LA MINISTRE DU TRAVAIL

La Ministre du travail organise, vendredi 28 juin, la première édition des « Réussites du dialogue social ». Cette journée a pour objet de célébrer des innovations apportées par les accords collectifs, alors même que la négociation collective et la capacité d’expression et de défense des salariés ont été largement piétinées par la Loi Travail et les ordonnances Macron qui n’en sont que la suite logique.

Lire la suite du communiqué en cliquant sur le bouton

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/reussites-du-dialogue-social-pourquoi-la-cgt-ne-participera-pas-la-celebration-de-la

ALLOCATION CHÔMAGE 0,7% D’AUGMENTATION DE L’ALLOCATION CHOMAGE : MEPRIS DU PATRONAT !

Revalorisation allocation chômage : 0,7%, l’expression du mépris du patronat après les attaques du gouvernement. À l’appel de la CGT, de Solidaires et FSU Pôle Emploi, des associations AC !, MNCP et APEIS, un rassemblement a eu lieu devant le Conseil d’administration de l’Unédic, ce 26 juin.

Lire la suite du communiqué en cliquant sur le bouton

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/allocation-chomage-07-daugmentation-de-lallocation-chomage-mepris-du-patronat

La ville appartient à toutes et tous

87 citoyens engagés, 5 collectifs citoyens, 8 associations, 4 organisations syndicales, 6 partis politiques, 14 élus et responsables politiques demandent à Roland Ries, maire de Strasbourg, d’annuler l’arrêté anti-mendicité.

Le maire de Strasbourg, vient de prendre un arrêté censé répondre aux besoins de sécurité et tranquillité des habitant.e.s et usager.e.s occasionnel.le.s du centre-ville. Nous nous interrogeons sur l’utilité de cet arrêté anti-mendicité. S’il s’agit de délits, de crimes, ou plus généralement de troubles à l’ordre public, l’arsenal législatif existant est déjà bien fourni et permet de prendre l’ensemble des mesures nécessaires. Mais ici, ce n’est pas cela qui est visé. Cet arrêté ne veut qu’éloigner d’un secteur prédéfini des personnes présentes « de manière prolongée » dans la rue, au risque de les stigmatiser comme marginales ou dangereuses, renouant ainsi avec un imaginaire discriminatoire que nul.le ne devrait revendiquer dans une ville se voulant hospitalière. Parmi les cibles visées par ce texte, on dénombre des personnes pauvres, parfois sans-abri. N’oublions pas qu’ils et elles sont des centaines qui dorment chaque soir dans nos rues, qui y meurent parfois. Car à Strasbourg, une personne sur quatre, vit en dessous du seuil de pauvreté. S’il y a une violence à combattre, c’est bien celle-là ! Nous, citoyen.ne.s, associations, militant.e.s, élu.e.s, dénonçons l’arrêté anti-mendicité publié et signé par le Maire de Strasbourg. En effet il s’agit là d’une atteinte à la liberté de jouissance des personnes, et en particulier des plus précaires. Il n’aura pour résultat que de générer encore plus de discrimination et d’animosité. Nous demandons au maire de Strasbourg de revenir sur sa décision et d’annuler cet arrêté, que nous considérons comme une faute politique. Nous appelons à la constitution d’une coalition pour une ville hospitalière et zéro sans-abri, afin d’engager dans notre ville un dialogue ouvert de nature à apaiser les tensions et à renforcer la cohésion, pour un partage de l’espace public basé sur le vivre ensemble et non sur la peur ou l’exclusion de l’autre, en s’appuyant sur des politiques qui ne soient pas pour le confort de quelques-un.e.s., mais au service du bien-être et de la sécurité de toutes et tous. La violence et les troubles ne se résolvent pas par le rejet et la force brute. Luttons contre la pauvreté, hébergeons les personnes sans-abris. La ville appartient à toutes et tous !