Notre actualité

CGT Strasbourg Eurométropole

Strasbourg – Éducation en grève le 15 janvier !

L’intersyndicale CFDT – CGT – FO – UNSA dépose un préavis de grève à l’intention des agents-es de la Direction de l’Enfance et de l’Education – services Périscolaire et éducatif et Patrimoine enfance et éducation – pour la journée du mardi 15 janvier 2019.

Les agents-es s’opposent à la décision concernant les rythmes scolaires prise par le Maire de Strasbourg en ce qu’elle ne tient pas compte du choix des conseils d’école et qu’elle emportera pour eux-elles des conséquences non négligeables sur leurs conditions de travail.

 

Attentat – Strasbourg en deuil – manifestation de vendredi 14 décembre annulée

 

Un évènement tragique vient d’endeuiller Strasbourg.

L’UD CGT du Bas-Rhin a une pensée pour ces innocent.e.s qui sont mort.e.s dans les rues de Strasbourg. Nous pensons à leurs familles et à leurs proches dont la vie est bouleversée. Nous pensons aux blessé.e.s qui luttent contre la mort en ce moment même et leurs apportons tout notre soutien.

Nous condamnons avec fermeté cet acte lâche qui a pour but de porter un coup à notre démocratie.

De fait, l’UD CGT du Bas-Rhin prend ses responsabilités et ANNULE la manifestation prévue ce vendredi dans les rues de Strasbourg.

Même si les annonces faites par Emmanuel Macron lundi ne sont en rien satisfaisante, l’heure est au deuil et au recueillement.

 

MANIFESTATION VENDREDI 14 DECEMBRE 2018 A 10 H 30 PLACE DE BORDEAUX A STRASBOURG

Pour une augmentation immédiate des salaires, pensions et de la protection sociale !
Depuis des décennies, le niveau de vie des salarié-e-s, des privé-e-s d’emplois et retraité-e-s se dégrade. La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois. L’écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l’ISF, baisse des cotisations sociales et crédits d’impôts (CICE, etc.). La baisse des financements publics, combinée aux privatisations des services publics, accroît la fracture sociale et les inégalités entre les territoires, en laissant de plus en plus de citoyens sans services publics de proximité.
La CGT partage cette colère et porte, encore dans les derniers mois, la nécessité de répondre aux urgences sociales. La violence imposée par le grand patronat et les gouvernements successifs, à travers la précarisation et la paupérisation des salariés et des citoyens de notre pays, n’est ni physique, ni médiatique mais belle et bien présente au quotidien.
La CGT invite l’ensemble des salariés du privé et du public, des privés d’emplois, des retraités, des lycéens, des étudiants à se réunir en assemblées générales, à débattre de cahiers revendicatifs et décider collectivement des modalités d’actions pour préparer les différentes mobilisations nécessaires à l’élévation du rapport de force. La CGT appelle d’ores et déjà à une grande journée d’action le 14 décembre sur l’ensemble du territoire.
L’UD CGT du Bas-Rhin appelle toutes les structures CGT du département à s’inscrire dans cette initiative et à participer à la manifestation du 14 décembre 2018 à 10 h 30 Place de Bordeaux à Strasbourg.

https://www.facebook.com/events/345052142750729/

 

Manif : Gilets jaunes ? Gilets rouges ? Une colère légitime !

Manifestation à vélo et en gilet rouge (les piétons sont les bienvenus 😊 ) à STRASBOURG Samedi 1er décembre 14h place de Lattre de Tassigny

Gilets jaunes ou gilets rouges pour les uns, sans gilets pour les autres, salarié-e-s, actifs et retraité-e-s, chômeur-se-s, citoyen-ne-s de tous horizons, expriment dans un contexte de plus en plus tendu, une colère légitime pour exiger les moyens de vivre dignement et plus de justice sociale.
Cette colère, la CGT la comprend, la partage, et la porte dans les entreprises au quotidien depuis plusieurs mois au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.
C’est en niant nos problèmes, en méprisant et en banalisant nos revendications, c’est en essayant de mettre à genoux les organisations syndicales qui les défendent que ce gouvernement a mis le feu aux poudres et tente, en désespoir de cause, de discréditer et de faire passer dans l’opinion publique toutes celles et ceux qui se battent et refusent la misère comme des « éléments incontrôlables » ou des fauteurs de troubles.
Ensemble Agissons : salaires, emplois et justice sociale
L’UD CGT du Bas-Rhin appelle toutes les structures CGT du département à participer à la Manifestation à vélo (les piétons sont les bienvenus 😊) à STRASBOURG Samedi 1er décembre 14h place de Lattre de Tassigny.
TOUS EN VELO AVEC VOTRE GILET ROUGE
Tract en pièce jointe: tract ud cgt 67 1er décembre 2018

 

17 NOVEMBRE

Entre exaspération et instrumentalisation

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux comme les grands médias se font l’écho d’un appel à « bloquer » le pays pour condamner la hausse du prix des carburants.
Si la colère peut s’entendre car le prix des produits pétroliers devient exorbitant et intenable, il est nécessaire de regarder de près les contours de cette initiative.
Il faut examiner, aussi, avec attention les enjeux réels liés au pouvoir d’achat des Français, en lien avec les dispositifs et autres prélèvements assurant notre modèle social et la solidarité nationale.
L’appel lancé un samedi, sans réelle ambition de bloquer l’économie, s’appuie sur une colère légitime mais dont les ressorts sont obscurs et les solutions préconisées pour sortir de cet engrenage sur le long terme demeurent floues, voire dangereuses pour le monde du travail.
Plusieurs partis d’extrême droite semblent être à la manœuvre. Ils se font le relais d’une action qui, au final, encouragera à mettre taxes, impôts et peut-être demain cotisations sociales dans une même logique, alors que chaque dispositif joue un rôle différent et déterminant dans le cadre de notre modèle social et républicain.
Nous sommes clairement dans une instrumentalisation de l’exaspération !
Effectivement, depuis un an, les prix à la pompe ont grimpé de 23 % pour le diesel et de 14 % pour l’essence, dépassant dans les deux cas 1,50 euro le litre ; des taxes qui, à l’image de la TVA, sont les impôts les plus injustes, frappant, sans discernement, nos concitoyens comme les travailleurs de ce pays. Le patronat des sociétés de transport, pourtant exonéré de certaines taxes, joue un rôle sournois, espérant à terme de nouvelles concessions profitant aux lobbies routiers.
Il est évident que le gouvernement veut trouver une manne financière importante après plusieurs mois de cadeaux fiscaux aux plus fortunés, faisant suite à de nombreux allégements et autres aides au patronat qui ne donnent, par ailleurs, aucun résultat économique. Le gouvernement cherche donc plus à boucler son budget qu’à répondre à l’urgence de transition énergétique face aux enjeux environnementaux.
Le gouvernement met en difficulté des millions de Français qui, pendant des années, ont été encouragés à investir dans des véhicules diesel. Il semble plus guidé par la volonté de ponctionner que de préparer la transition écologique, il va empocher d’ailleurs plus de 23 milliards d’euros de taxes sur les énergies fossiles, alors qu’il va consacrer seulement 3 milliards d’investissement aux énergies renouvelables.
Nous le savons, les salariés, les retraités, les privés d’emploi aux revenus les plus faibles sont les premières victimes aujourd’hui des stratégies géopolitiques des pays riches, des spéculations sur les produits pétroliers. Et, il nous faut apporter des réponses précises – avec des financements adéquats – aux questions énergétiques et de transport mettant à contribution les entreprises, en créant un pôle public de l’énergie, notamment pour piloter les ressources et les matières premières en vue de répondre aux besoins humains et au respect de l’environnement.
Dans le même temps, il faut impérativement ouvrir partout des négociations salariales, gagner l’augmentation des pensions, des minimas sociaux, en se mobilisant massivement dans les entreprises et établissements et relever le smic à 1800 euros.
Des ambitions peut-être moins tapageuses mais plus à même de répondre durablement aux besoins des travailleurs !

Montreuil, le 29 octobre 2018

Philippe MARTINEZ à Strasbourg les 6 et 7 novembre 2018

Mobilisation avec et autour de Philippe Martinez les 6 et 7 novembre 2018 à Strasbourg

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez sera dans le Bas-Rhin les 6 et 7 novembre prochain.

Il arrivera le 6 novembre au soir pour participer au meeting du Drapeau Rouge qui est organisé par le Comité Régional CGT à 20 h à la salle de l’Aubette place Kléber à Strasbourg.

Le 7 novembre Philippe Martinez sera aux côtés des militants Bas-Rhinois à l’occasion de deux rassemblements auxquels toutes les structures de la CGT sont invitées à participer activement.

Rassemblement Place de l’Hôpital à 8 h 15

Le premier rassemblement de déroulera devant les hôpitaux universitaires de Strasbourg où à partir de 7 h 15 une distribution de tract devant les 3 portes de l’hôpital est organisée. A l’issue de cette distribution de tract l’UD appelle à un rassemblement devant la porte principale de l’Hôpital (1 place de l’hôpital à Strasbourg) durant lequel les militants pourront partager un petit déjeuner avec Philippe Martinez. Ce dernier y donnera une conférence de presse qui s’articulera autour de l’élection du 6 décembre au sein de la fonction publique et de la politique du gouvernement en matière de santé publique et privée.

Rassemblement devant SOCOMEC à 10 h 00

Le deuxième rassemblement se déroulera à 10 h devant l’entreprise SOCOMEC rue JOSEPH SIAT à BENFELD qui portera sur les discriminations syndicales.

La seconde initiative se déroulera le 7 novembre sur le terrain et en deux temps. Philippe Martinez participera de 7 h 15 à 9 h 15 une distribution de tract devant l’hôpital civil puis participera à une conférence de presse qui s’articulera autour de l’élection du 6 décembre au sein de la fonction publique et de la politique du gouvernement en matière de santé publique et privée.

Il sera également question de mettre sur la place publique la réalité du dialogue social avec le patronat. En effet, plusieurs directions d’entreprise ont décidé de réprimander toutes formes de contestation. Elles préfèrent sanctionner au lieu de répondre aux revendications légitimes des salariés et à leur volonté de vouloir vivre mieux de leur travail.

En muselant toute remise en cause des politiques néfastes, le patronat s’attaque aux militants et, à travers eux, à l’ensemble du monde du travail. De tels agissements et procédures sont inacceptables !

Avec Philippe MARTINEZ, nous exigeons l’arrêt immédiat de l’acharnement et de la répression syndicale pratiqués à l’encontre de nos camarades sur l’ensemble du territoire.

500ème adhésion

Lors de ce rassemblement Philippe Martinez remettra symboliquement la 500e carte d’adhésion à une salariée de l’entreprise SIEMENS Haguenau.

L’UD appelle tous les militants à participer massivement à ces deux initiatives autour de notre secrétaire général confédéral.

 

Philippe MARTINEZ à Strasbourg les 6 et 7 novembre prochain

La CGT alsacienne aura le plaisir d’accueillir le secrétaire de la CGT Philippe Martinez les 6 et 7 novembre prochain à Strasbourg.

Deux initiatives vont être organisées lors de cette venue. Tout d’abord Philippe Martinez interviendra à 20 h au meeting qui est organisé dans la salle de l’Aubette à Strasbourg dans le cadre de l’initiative du Drapeau Rouge.
La seconde initiative se déroulera le 7 novembre sur le terrain et en deux temps. Philippe Martinez participera de 7 h 15 à 9 h 15 une distribution de tract devant l’hôpital civil puis participera à une conférence de presse qui s’articulera autour de l’élection du 6 décembre au sein de la fonction publique et de la politique du gouvernement en matière de santé publique et privée.
De 10 h 00 à 12 h 00 il participera à un rassemblement devant la société SOCOMEC à Benfeld qui portera sur les discriminations syndicales.
L’UD invite dès ce jour les militants à participer massivement à ces deux initiatives tout comme à celle du drapeau Rouge.

Non aux inscriptions antisémites et anti migrants sur le mur de la mairie de Zoebersdorf !

 

Publiée par CGT Union Locale Saverne sur Lundi 15 octobre 2018

AGENDA DE LUTTE DE LA SEMAINE

Rassemblement 18 octobre 2018 entre 12h et 14 h devant le magasin Printemps à Strasbourg. Adresse Printemps Strasbourg 1-5 rue de la haute montée à Strasbourg.
Manifestation des retraités 18 octobre 14 h 30 place Kléber à Strasbourg.
Rassemblement Cheminots/usagers : 25 octobre 2018 : 12h00 à 14h00.
Trains de nuit : sonnons le réveil du retour ! Place de la gare à Strasbourg.
L’UD appelle toutes ses structures à envoyer des délégations pour soutenir les salariés et les retraités en lutte ce jour-là.