Notre actualité

ENSEMBLE SAUVONS LE LOGEMENT SOCIAL

1200 manifestants à Strasbourg pour dire non à la baisse des APL

Une très grande partie des manifestants était des salariées du secteur HLM qui manifestaient ce mardi contre la baisse des APL. Une baisse qui menace directement le logement social, ses bénéficiaires mais aussi l’ensemble de la promotion immobilière. La CGT a dénoncé une “injustice sociale”, une mesure qui mettra en difficulté des personnes déjà fragiles.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/jt-1920-alsace

Déclaration de l’UD CGT 67 en pièce jointe DECLARATION CGT 17 OCTOBRE 2017.docx

Contre Les Licenciements chez Albany International à Selestat

Rassemblement jeudi 19 octobre de 12 h à 14 h devant l’entreprise ALBANY à Sélestat

Avec près de 400 000 manifestants dans plus de 140 villes, la journée de grève et de manifestation du 10 octobre est incontestablement une réussite. La CGT s’en félicite. Nous étions plus de 3500 à Strasbourg!

À l’issue d’une rencontre intersyndicale qui avait réuni l’ensemble des syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, FSU, Unsa, Solidaires, Unef, UNL et FIDL) le 9 octobre au siège de la CGT, les organisations syndicales ont décidé de se revoir le 24 octobre prochain, pour faire le point sur l’ensemble des réformes du gouvernement : loi travail, baisse des APL, hausse de la CSG, réformes à venir de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de la retraite.

En attendant cette nouvelle intersyndicale, qui pourrait déboucher sur une journée d’action interprofessionnelle mi-novembre, les militants de la CGT Bas-Rhin mobiliseront le 19 octobre à midi devant l’entreprise Albany à Sélestat. (1 Route de Strasbourg)

La Direction d’Albany a en effet décidé l’arrêt et la fermeture de son site de production. Le site de Sélestat emploie 81 personnes. L’arrêt de la production entraînerait la suppression de 54 postes.

Contre Les Licenciements retrouvons nous devant l’entreprise Albany International France 1 A 3 route de Strasbourg, 67600 Sélestat, Bas-Rhin

Ensemble pour le logement social !

LA SITUATION DU LOGEMENT SOCIAL DEVIENT CATASTROPHIQUE, POUR LES LOCATAIRES, LES SALARIES, LES BAILLEURS SOCIAUX.

La CGT a décidé de s’engager auprès du collectif « Vive l’APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de défense de consommateurs, de bailleurs sociaux, etc. pour défendre le droit au logement social.
6,5 millions de locataires vont perdre 5 euros dès octobre. Et ce n’est qu’un début car, en 2018, le gouvernement compte retirer 60 euros de plus à chaque locataire HLM qui perçoit l’APL, demandant aux organismes HLM de compenser.

Ainsi, le gouvernement menace le bon entretien des logements, la réhabilitation thermique, la production de nouveaux HLM, l’encadrement humain et les missions sociales des HLM. 

Le projet de loi de finances 2018 et la nouvelle loi logement en gestation sans réelle concertation, à ce jour, prévoient :
– 1,7 milliards d’euros de suppression de crédits pour l’APL ;
– la suppression de l’APL pour les accédants à la propriété mettant à mal l’accession sociale ;
– la création d’un nouveau bail de très courte durée précarisant davantage les salariés et les étudiants ;
– la « mobilité » imposée pour les résidents du parc HLM.

Alors que Macron fait les poches du logement social et des locataires les plus modestes, le budget de l’État 2018 prévoit 7 milliards d’euros de cadeaux au titre de l’allègement de l’ISF et de la réforme de la taxation des revenus mobiliers qui ne bénéficieraient qu’à une poignée de foyers les plus riches !

Trop, c’est trop !

La CGT appelle ses syndicats et les salariés à prendre part au rassemblement qui se déroulera le mardi 17 octobre à 14 h 30 Place Kléber à Strasbourg

 

Dans l’unité, la lutte continue !

Manifestation Intersyndicale contre la Loi Macron XXL Jeudi 21 septembre à 14 h

L’Union Départementale CGT Du Bas-Rhin se félicite de la réussite de la journée de grèves et de manifestations du 12 septembre.

Les grèves et les assemblées générales ont été nombreuses dans le département : citons par exemple les traminots de la CTS, les salariés de Punch, de la métallurgie, les travailleurs sociaux, les agents de l’Eurométropole, les métiers de la communication tels les salariés de France 3, Radio France Bleu Alsace ou encore des DNA. L’hôpital public comme le secteur santé-social du privé, l’énergie, le commerce sans oublier les retraités et les chômeurs.

La liste n’est bien sûr pas exhaustive. A Strasbourg nous étions plus de 3.200 manifestants, à l’appel de CGT-Solidaires-FSU-UNEF- CNT.

Nous étions du public comme du privé, avec ou sans emploi, employés et cadres, jeunes, actifs et retraités.

Les manifestants exigent le retrait des projets du gouvernement, la satisfaction des revendications… et l’arrêt du mépris affiché par le chef de l’État.

Les raisons d’agir ont un fond commun. C’est toute la société et tout le monde travail qui sont impactés par la logique du capitalisme financier. Le profit de quelques-uns prime sur les intérêts du plus grand nombre ; ça ne peut plus durer ! La convergence des luttes, le « tous ensemble », se développent sur ce fond commun.

Les manifestants du cortège unitaire Strasbourgeois ont toutes les raisons de poursuivre leur mobilisation et d’entraîner dans leur entourage nombre de leurs collègues à les rejoindre.

C’est ainsi que nous allons réussir la journée du 21 septembre, prochaine date du processus de mobilisation.

La mobilisation ira au-delà du Conseil des ministres du 22 septembre, car la Constitution prévoit une nécessaire loi de ratification des ordonnances. Ni le tempo ni le scénario ne sont écrits d’avance ; ce qui est certain, c’est que nous lutterons le temps nécessaire, jusqu’à la victoire.

Stop au recul social ! Le gouvernement et le patronat doivent enfin ouvrir de réelles négociations sur la base des revendications des salariés !

 

MANIFESTATION 12 SEPTEMBRE 2017 A 14 H

Mobilisons-nous ensemble le 12 septembre

pour les garanties collectives et le service public !

 Les décisions prises par le gouvernement dans le privé (loi travail XXL) comme dans le public (austérité salariale et suppression de postes) montrent le cap du gouvernement : il s’agit d’affaiblir les solidarités collectives au bénéfice des plus riches.

Lire le tract 12sept_intersyndicale

 

TOUS ENSEMBLE POUR LA DEFENSE DE NOS EMPLOIS ET DU SERVICE PUBLIC

RASSEMBLEMENT 4 SEPTEMBRE 2017 DE 12 H A 14 H DEVANT LE CENTRE ADMINISTRATIF, PARC DE L’ETOILE A STRASBOURG

Les personnels des trois plus gros employeurs publics appelés à manifester le lundi 4 septembre à 12h devant le centre administratif, parc de l’Etoile.

Les syndicats CGT de la Compagnie de Transport Strasbourgeoise (CTS), des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) et de l’Eurométropole de Strasbourg (EMS) appellent les agents publics à se rassembler devant le Centre administratif lundi 4 septembre à midi.

En cause : la destruction programmée et non-négociable des postes et cela à grand renfort de mutualisations de services, de privatisations et d’externalisations des missions vers des entreprises privées.

Tel est le fil rouge de nos élus locaux œuvrant dans ces trois entités

A l’EMS c’est 800 postes qui sont visés, à la CTS c’est 10% des effectifs, aux HUS également. Et cela malgré les alertes des représentants du personnel sur la dégradation des conditions de travail, sur la dégradation du service public : dégradation des prestations de nettoyage des hôpitaux et des conditions d’accueil des patients, allongement des files d’attente dans les mairies de quartier, réduction des moyens à certains moments de la journée dans les transports.

Et nous ne sommes pas les seuls à le dire : le courrier des lecteurs en est la preuve flagrante et régulière.

Mais pour nos élus, qu’à cela ne tienne! Pour eux seuls comptent les chiffres, des chiffres a qui on peut bien faire dire ce que l’on veut,

Pour la CGT, il n’est question de voir partir comme cela ce qui fait le ciment de notre société et cela depuis 1945, ce qui fait la solidarité et, justement, qui soude le “vivre-ensemble”.

Tous devant le parvis pour défendre nos emplois et le service public dont chaque citoyen sait que c’est tout ce qui lui reste lorsqu’il n’a plus rien.

Lundi 4 septembre, c’est aussi la rentrée sociale!

Lire le tract 4 septembre 2017

 

NON AU GCO

La caravane contre le GCO est partie ce matin d’Inenheim et vient juste d’arriver à Kolbsheim où une délégation sera reçu à la mairie par des maires et des députés
La seconde étape partira demain matin à 9 h d’Eckwersheim.
La CGT dit non à ce projet néfaste qui ne va pas désengorger Strasbourg et qui aura un impact sur le revenu de chaque salarié qui l’emprunterait. En effet ce dernier est payant son utilisation reviendra à 149 euros par mois ce qui représente 12 % du salaire au SMIC.
La CGT appelle les militants à soutenir cette action et a y participer activement.

 

RELAXE POUR NOTRE CAMARADE GIOVANI CORATO

Rassemblement de soutien devant le TGI de Strasbourg le 22 aout 2017 à 8 h 30

 

Le Secrétaire Général de la Coordination Syndicale des Services Publics du Bas-Rhin (Giovanni CORATO) est mis en examen pour diffamation suite à une plainte déposée par le Maire d’Oberbronn. Cette mise en examen intervient alors qu’il n’a rien fait d’autre que de défendre les conditions de travail d’un agent de cette municipalité.

A deux reprises, et dans un souci de recherche d’une solution préservant la collectivité et les intérêts de l’agent, la CGT avait alerté par écrit l’élu local de la situation du salarié. La première alerte étant restée sans effet, la CGT a réitéré sa démarche et l’a communiquée à l’ensemble du conseil municipal de la commune.

En réaction le Maire a déposé plainte pour diffamation au lieu de prendre en compte sérieusement l’état de santé de son agent.

C’est pour avoir défendu les intérêts d’un salarié que le Secrétaire Général de la Coordination Syndicale des Services Publics du Bas-Rhin est convoqué au Tribunal de Grande Instance de Strasbourg le 22 aout 2017 à 9 h 00 au 1 quai Finkmatt 67000 à Strasbourg.

La CGT exige la relaxe de notre camarade dans cette affaire.

Elle appelle à un rassemblement de soutien devant le TGI de Strasbourg le 22 aout 2017 à 8 h 30.